Ces drôles de mots du vendredi !

C’est la dernière de l’été… Aujourd’hui nous nous arrêtons sur ces noms, dont l’orthographe ne peut surprendre, mais que nous entendons ou lisons çà et là… Décryptés tous les mois par l’excellent GQ français, ces noms et ce qu’ils représentent n’auront pour vous plus de secret lors de vos dernières soirées ensoleillées entre amis.

Comment adopter le style de Gianni Agnelli ? L’agnellime !

Le terme « agnellisme » renvoie, en toute logique, à Gianni Agnelli. Petit-fils du fondateur du groupe Fiat et président de celui-ci de 1966 jusqu’à sa mort en 2003, Gianni Agnelli était une star en Italie. Une star à l’ancienne, pleine d’éloquence et de style. Gianni Agnelli se fichait des conventions et s’amusait avec ses fringues. Il inventait des astuces : « des agnellismes ». La plupart (on dit bien, « la plupart ») étaient des traits de génie… Un col de chemise à boutons, déboutonné. La cravate au-dessus du pull col en V ou col rond. La montre au-dessus du poignet de chemise. Un bouton de manchette déboutonné, au hasard, jamais le même. Des boots en daim avec un costume de ville.

Comment adopter le style de Patrick McGoohan ?

Patrick McGoohan est mort le 13 janvier dernier et, de sa chouette carrière, il restera aussi un look. Col roulé noir, veste noire à revers gansés de blanc, badge « 6 » à la boutonnière, dans Le prisonnier, Patrick McGoohan avait la classe parfaite : il était reconnaissable au premier coup d’oeil mais il n’avait jamais l’air déguisé. Évidemment, on peut s’en inspirer. On ne vous conseille pas le total look McGoohan, car vous, vous auriez l’air déguisé ; mais, lors d’une grande occasion, la veste à revers gansés peut faire de l’effet, surtout si vous ajoutez une fleur à la boutonnière, plutôt q’un badge. En France, le spécialiste de la veste à revers gansés s’appelle Daniel Crémieux. En 2008, pour l’Euro, la marque en avait même habillé l’équipe de France de football.

Que faut-il retenir du style Derrick ?

Hommage doit être rendu à Horst « Helmoumoute » Tappert. Réputé pour ses propriétés soporifiques, le « krimi » allemand Derrick est aussi une véritable mine en matière de style. L’oberinspektor de la fashion polizei munichoise nous a laissé un indice avant de partir : quand on a trouvé un style impeccable, on ne change plus rien. En 25 ans, Derrick n’a pas varié d’un iota. L’équation gagnante : lunettes de Kim Jong Il en métal doré à verres progressifs teintés + toupet Any d’Avray + veste en tweed couleur moquette made in RDA. Pendant ce temps-là, son adjoint Klein reprenait de la choucroute et tentait vaguement de suivre les modes du monde occidental. Une erreur.

Que faut-il garder du style Gainsbourg ?

On s’attarde beaucoup sur ses Repettos, les Zizi, dénichées par Jane et usées jusqu’à la corde. Mais est-ce bien raisonnable ? Elles sont féminines, voyantes, salissantes, et personne ne les a jamais portées aussi bien que lui. Du style Gainsbourg, on retiendra donc autre chose.
• LES CHEMISES EN CHAMBRAY • Serge Gainsbourg ne portait pas de chemise en jean, ou rarement. Il portait des chemises en chambray, un tissu proche du jean mais nettement plus léger. Elles étaient bleues, javelisées, usées et elles sentaient le soleil. Pour traîner le dimanche, elles restent parfaites.

• LA VESTE À RAYURES TENNIS • Gainsbourg a désacralisé beaucoup de choses, notamment la veste à rayures. Après l’avoir portée proprement et élégamment, dans les années 60, il l’a chiffonnée et dépareillée dans les années 80. Enfilée à la va-vite sur une chemise déboutonnée, et retroussée aux manches, elle lui donnait un maintien, dans la chute.

• LA MONTRE-BIJOU • Il était mal rasé, malpoli, puant, défroqué, mais il portait des montres de prince arabe. Le plus souvent, c’était une Mini-Tank Lingot Cartier, un cadeau fait à Jane, mais qu’elle ne portait jamais. Parfois, il exhibait une Breitling. C’était sa façon de sauver les apparences. Les mauvais jours, on devrait tous porter une montre à 5.000 euros.

Que faut-il garder du style Kurt Cobain ?

Kurt Cobain se fichait des vêtements qu’il portait et c’est tout l’intérêt. Les jours de déprime ou de relâche, son style peut être une vraie source d’inspiration. Le T-shirt blanc, sous la chemise en flanelle Pilier du vestiaire masculin américain, la chemise en flanelle est confortable, chaude et elle vieillit bien. Choisissez-la dans un motif à carreaux de taille raisonnable et portez-la sur un T-shirt blanc à col rond. Comme Cobain, à un détail près : boutonnez la chemise. Le cardigan oversized. Lors de son Unplugged pour MTV, Cobain portait un cardigan kaki, en mohair, visiblement passé par de nombreuses mains avant les siennes. Disons que pour glander à domicile, le cardigan un peu lâche et bouloché est une sérieuse option. De vrais jeans usés, on ne vous obligera pas à porter des jeans déchirés. Mais on vous conseillera, comme Cobain, de les user jusqu’à la corde et de ne laisser personne – surtout pas un designer italien – le faire à votre place.

Thierry Ardisson est-il bien habillé ?

Oui, oui, bien sûr, et Philippe Vandel aussi !

La rentrée est là, dès la semaine prochaine le blog se recentre sur l’orthographe et la grammaire de notre quotidien.

Publicités