Il y a plus de trois semaines nous avions commencé la série « Révisons nos classiques ! ». Voici la suite de la suite. Tous les jours nous sommes confrontés à l’écrit, l’e.mail prend une place de plus en plus prégnante dans nos rapports sociétaux et comme c’est mercredi, comme tous les mercredis c’est révision, voici quelques règles bien utiles à comprendre et à restituer !

Un article du site Le Journal du Net.

Comment accorde-t-on les noms composés ?

D’une manière générale, noms et adjectifs ont tendance à s’accorder tandis que verbes, adverbes et prépositions sont invariables. Attention toutefois : une fois encore, des exceptions subsistent. Quand le premier adjectif explique le second, il reste invariable. « L’astuce pour le retenir est de les mettre au féminin ». Il est en effet facile de se rendre compte que « nouvelle-née » n’existe pas contrairement à « nouveau-née ». Vous ne devez donc accorder que le deuxième mot. De même, les diminutifs en « o » ainsi que les noms composés d’origine latine restent invariables. Si vous avez besoin de vous rassurer, n’hésitez pas à établir une liste des noms composés que vous utilisez souvent.

Comment déterminer le genre des mots ?

Voilà une question que vous vous êtes déjà sans doute posée, faut-il écrire Mme le directeur des ressources humaines ou Mme la directrice des ressources humaines ? Pour y répondre, l’Académie française dit : « elle estime que la distinction des sexes n’était, pas pertinente pour rendre compte de la différence entre les genres grammaticaux, et que le genre non marqué était préférable, lorsque l’usage ne s’y opposait pas pour les noms de titres, professions, fonctions : le juge, le délégué, le docteur, le président désignent indifféremment des femmes. » L’Académie reconnait en revanche l’existence de la directrice, de la pharmacienne et de l’avocate. Interdiction en revanche de dire une auteure, une écrivaine ou une députée. Il vous faut donc apprendre si ces mots se féminisent ou pas.

Comment trouver la terminaison du participe passé ?

La terminaison du participe passé issu des verbes du troisième groupe pose souvent problème. Celle-ci est en effet bien souvent muette. Difficile dans ces conditions de savoir la terminaison de verbes comme « écrire », « dire » ou « partir ». Faut-il mettre un « t », un « s » ou ne rien mettre du tout ? Ici encore, en féminisant la phrase on peut détecter la terminaison du participe passé. Si l’on ne sait pas écrire « j’ai retranscrit la conférence », on peut tourner la phrase en « la conférence a été retranscrite ». Cette évidence orale nous permet de nous assurer que le participe passé retranscrit s’écrit bien avec un « t » à la fin.

Crédit photos © Photomontage JDN / Herreneck / Fotolia

La suite mercredi…

Depuis le début de semaine sur notre site Facebook vous pouvez répondre tous les jours à des questions sur l’orthographe et la grammaire et gagner ainsi une évaluation, en fin de semaine, sous forme d’un QCM de 150 questions qui vous permettra de vous évaluer, de connaître ainsi votre niveau…

p.s. une coquille (faute d’orthographe) a pu se glisser dans cet article, vous la trouvez, vous la signalez à contact@orthogramm.com… et vous avez gagné une évaluation de 30 mns en orthographe sur le site Orthogramm.

Publicités