image

La ponctuation serait-elle votre bête noire ?

Nombreux sont ceux qui omettent, plus ou moins volontairement, la ponctuation, ne l’utilisent pas à bon escient ou méconnaissent, tout simplement, les règles françaises de typographie. Un point sur la question s’impose donc !

image

Du bon respect des règles de typographie

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Telle paraît être souvent la logique de notre langue ! En typographie, notamment, les normes françaises diffèrent parfois de celles anglaises. Allez savoir pourquoi…

La virgule

En français : texte,[espace] texte
En anglais : idem

Le point-virgule

En français : texte[espace];[espace]texte
En anglais : texte;[espace]texte

Les deux-points

En français : texte[espace]:[espace]texte
En anglais : texte:[espace]texte

Le point

En français : texte.[espace]texte
En anglais : idem

Dans les deux cas, le mot suivant le point débute par une majuscule.

Les points de suspension

En français : texte…[espace]texte
En anglais : idem

Le point d’interrogation

En français : texte[espace]?[espace]texte
En anglais : texte?[espace]texte

Le point d’exclamation 

En français : texte[espace]![espace]texte
En anglais : texte![espace]texte.

Les guillemets

On distingue les guillemets à la française « … » et les guillemets droits (aussi appelés guillemets informatiques ou anglais) « … ». On utilisera de préférence les guillemets à la française qui offrent l’avantage de mieux délimiter les citations du fait qu’ils sont formés de deux signes distinctifs.

En français : texte[espace]«[espace]texte[espace]»[espace]texte
En anglais : texte[espace] »texte »[espace] texte

Les parenthèses 

En français : texte[espace](texte)[espace]texte
En anglais : idem

Les tirets (à ne pas confondre avec le trait d’union)

En français : texte[espace]–[espace]texte
En anglais : texte–texte

Les crochets

En français : texte[espace][texte][espace]texte
En anglais : idem

La barre oblique

En français : texte/texte
En anglais : idem

Remarque :
Les règles typographiques françaises compliquent la tâche. Il faut effectivement veiller à ce que le signe de ponctuation ne soit pas rejeté au début de la ligne suivante. On utilisera, le cas échéant, une* espace insécable. Vous l’obtiendrez sous Word avec la combinaison de touches [ctrl] + [Maj] + [barre espace].

* Le terme espace est féminin en typographie.

Du bon usage de la ponctuation

La virgule

téléchargement (3)

La virgule marque une courte pause dans la lecture sans que change cependant l’intonation.

La virgule s’emploie :

-> Dans une énumération, pour séparer des mots, des groupes de mots de même nature ou des propositions juxtaposées.
Les cours de la Bourse montent, descendent, ne cessent de fluctuer.

-> Pour séparer des mots, des groupes de mots ou des propositions coordonnées par les conjonctions de coordination et, ou, ni, lorsque celles-ci sont répétées plus de deux fois.
Ni la pluie, ni le froid, ni la neige ne l’inquiètent.

Remarque :
Notons que la virgule peut aussi servir à remplacer les conjonctions et, ou. La conjonction n’apparaît alors qu’avec le dernier mot, sans être précédé d’une virgule.
« Que désirez-vous ? Un café, un thé, une tisane ou un chocolat chaud ? »

-> Devant des mots, groupes de mots ou des propositions coordonnées par des conjonctions de coordination autres que et, ou, ni.
J’accepte ce devis, mais non sans émettre quelques réserves.

-> Pour mettre en relief un élément placé en tête de phrase.
Comme il va mieux, nous pouvons partir.

Remarque :
Dans le cas des inversions de sujets, les éléments placés en tête de phrase ne sont pas séparés par une virgule.
Ne voient le jour que bien peu de projets innovants.

-> Pour isoler les propositions participiales.
La lettre tout juste expédiée, il se rendit compte de son erreur.

-> Pour isoler ou encadrer des mots, groupes de mots ou propositions mis en apposition et qui donnent des informations complémentaires.
Le précédent directeur, qui n’avait pu endiguer la crise, a préféré démissionner.

image

Remarque :
Il importe de distinguer la subordonnée relative explicative, isolée par des virgules, de la subordonnée relative déterminative, non séparée de son antécédent par une virgule. La présence ou non de virgules a une incidence sur le sens de la phrase.

Les élèves, qui avaient oublié leurs livres, ont été punis. (Tous les élèves ont oublié leurs livres et tous ont été punis.)
Les élèves qui avaient oublié leurs livres ont été punis. (Seuls les élèves qui ont oublié leurs livres sont punis, les autres les avaient avec eux.

NB : Le sujet et le verbe ne sont jamais séparés par une virgule, sauf dans le cas d’une subordonnée relative explicative, d’un mot ou d’un groupe de mots mis en apposition : les virgules, obligatoirement au nombre de deux, servent alors à encadrer l’élément apposé, comme le feraient des parenthèses. Il en est de même entre le verbe et le complément d’objet direct.

Il rattrape, de sa main droite, le vase qui allait tomber.

-> Pour encadrer ou isoler les propositions incises.
Il importe, dit le formateur, de comprendre ses erreurs. La correction d’une dictée compte autant que la dictée elle-même, ajoute-t-il.

-> Pour séparer des propositions en signifiant un déroulement chronologique, une succession d’événements.
Ils se sont rencontrés*, se sont parlé*, se sont plu* et ne se sont plus jamais quittés*.

*Accord du participe passé avec les verbes pronominaux : rencontrer quelqu’un, quitter quelqu’un => accord avec le sujet ; parler à quelqu’un, plaire à quelqu’un => pas d’accord

-> Après le nom de lieu, dans l’indication des dates.
Paris, le 19 août 2015.

Le point

téléchargement (1)

Le point indique la fin d’une phrase. Il s’accompagne d’une intonation descendante et d’une pause nettement marquées.

Le musée du Louvre, ancienne demeure des rois de France, est depuis deux siècles l’un des plus grands et des plus beaux musées du monde. Il attire chaque année des milliers de visiteurs.

Remarque :
Excepté les titres d’œuvres (livre, film…), une phrase nominale ou sans verbe se termine par un point.
Voici une très belle histoire.
Le portrait de Dorian Gray (roman de Oscar Wilde)

Le point-virgule

images

Le point-virgule marque une pause plus importante que la virgule mais à la différence du point, la voix ne baisse pas complètement entre les deux propositions.

-> Pour séparer des propositions ou expressions indépendantes mais qui ont, entre elles, une relation faible, généralement une relation logique.
La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d’année en année.

-> Le point-virgule est également utilisé lorsque la deuxième proposition débute par un adverbe.
Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement, un fermier passait par là.

-> Pour mettre en parallèle deux propositions.
L’aîné jouait au tennis ; le cadet préférait le football.

Remarque :
Le point-virgule s’utilise toujours en milieu de phrase et n’est jamais suivi d’une majuscule.

images (1)

-> Pour séparer les termes d’une énumération introduite par un deux-points.
Acheter à l’épicerie :
– 3 oranges ;
– 2 pamplemousses ;
– 4 citrons.

Les deux-points

téléchargement (2)

Ils peuvent annoncer :

-> une énumération ;
Les trois plus grandes villes de France sont : Paris, Marseille et Lyon.

-> une citation ou des paroles rapportées ;
Paul Valéry a dit : « L’art est fait de beaux détails. »
Arrivé au bord de la falaise, il s’écria : « Ciel, je suis perdu ! »

Notez, dans ce cas, l’utilisation des guillemets (voir plus loin).

-> une explication : une relation de cause ou de conséquence.
Je n’ai nullement aimé ce film : il était si vulgaire !
Il n’a pas fini ses devoirs : il n’ira pas jouer avec son frère.

Remarque :
On évitera fortement de répéter les deux-points dans une même phrase, soit en reformulant, soit en les remplaçant, le cas échéant, par « car » ou « parce que ».

Les points de suspension

57bbdd96183e64ed429280480df0e8aa

Toujours au nombre de trois, les points de suspension peuvent avoir différentes valeurs.

-> Ils indiquent que la phrase est interrompue. Plusieurs cas :

> La phrase commencée est abandonnée ;
Attends que je… Il va me rendre fou !

> Ils indiquent une hésitation en cours de phrase ;
Elle est… partie hier matin.

> Ils interviennent dans une énumération qui est écourtée ;
Au Musée d’Orsay, vous pourrez admirer les œuvres de nombreux peintres : Cézanne, Corot, Klimt, Delacroix, Pissaro, Toulouse-lautrec…

Remarque :
Les points de suspension ont, dans ce contexte, la valeur de etc. L’abréviation etc ne peut donc être suivie de points de suspension.
Dans la montagne vivent des marmottes, des bouquetins, des chamois, etc.

-> Employés en fin de phrase, ils sous-entendent une suite, une référence, une complicité avec celui à qui on s’adresse, un effet d’attente ;
Vous me comprenez…

-> Ils peuvent également être employés après l’initiale d’un nom ou d’un mot (généralement grossier) que l’on ne souhaite pas citer ;
Monsieur K… m’a raconté cette étrange histoire.

-> en remplacement du dernier chiffre dans une date.
Cette histoire s’est déroulée en 164…

Remarques :
Les points de suspension ne sont jamais précédés d’une virgule ou d’un point-virgule.

Entre crochets, les points de suspension indiquent une coupure dans une citation (voir plus loin).

Le point d’interrogation

image

Le point d’interrogation se place à la fin d’une phrase interrogative (interrogation directe). L’intonation est montante.
Allez-vous dimanche prochain à la piscine ?

Remarque :
Dans l’interrogation indirecte, on utilise le point et non pas le point d’interrogation.
Je me demande s’il a réussi son examen.

Placé entre parenthèses, le point d’interrogation marque l’incertitude.
Ex. : William Shakespeare est né le 23 ( ?) avril 1564 à Stratford sur Avon.

Le point d’exclamation

téléchargement

-> Le point d’exclamation se place à la fin d’une phrase exclamative ou d’une phrase exprimant la surprise, l’exaspération, l’admiration, un ordre… L’intonation est montante.
Que cette fleur est belle !   Sortez d’ici immédiatement !    Pourvu que cela lui plaise !

-> Il s’emploie également après l’interjection.
Ex. : Hélas ! vous ne le reverrez pas avant longtemps.
Elle s’avança doucement, et crac ! elle tomba.

Remarque :
Lorsque le point d’exclamation marque une interjection, il n’est pas suivi d’une majuscule.

Les guillemets

images (2)

-> Les guillemets (inventés par l’imprimeur Guillaume, dit Guillemet, en 1525) permettent d’encadrer les paroles ou écrits de quelqu’un (citation).
« Quand je regarde l’Histoire, j’y vois des heures de liberté et des siècles de servitude. » (Joseph Joubert)

Remarque :
Les guillemets imposent que l’on respecte le texte. Si l’on souhaite l’écourter, il convient alors de remplacer la portion de texte manquante par des points de suspension encadrés de crochets […].

-> Précédés de deux points, ils encadrent un discours direct.
Il se tourna vers moi et me demanda : « Avez-vous l’heure ? »

-> Les guillemets sont également utilisés pour un mot ou une expression utilisés dans un contexte inhabituel, que l’on désire souligner ou nuancer. De même pour des mots étrangers ou argotiques.
Cette table est vraiment « maganée », comme on dit au Québec.
Après une séance de yoga, je me sens tellement « cool ».

Remarque :
Dans un dialogue, on place un tiret à chaque prise de parole sauf pour la première.
À son arrivée à la clinique, une secrétaire lui demanda :
« Avez-vous un rendez-vous ?
– Oui, à 10h30.
– Parfait, asseyez-vous, je vous prie. »

Où placer la ponctuation finale ?
Le point final est placé à l’intérieur des guillemets lorsque la citation forme une phrase complète débutant par une majuscule et introduite par deux-points. Il est placé à l’extérieur lorsque la citation n’est qu’un segment de phrase fondu dans le texte.
Pierre Reverdy a dit : « Créer, c’est penser plus fortement. »
Raymond Queneau écrivait de l’histoire qu’elle est « la science du malheur des hommes ».

> Pour préciser qui parle, on insèrera seulement une courte phrase entre virgules, à l’intérieur des guillemets.
Le professeur demanda :
« Quelle est la capitale de l’Australie ?
– Canberra, répondis-je, confiant. »

Les parenthèses

cover-parentheses_et_capucines

-> Les parenthèses servent à isoler un mot ou un groupe de mots à l’intérieur d’une phrase, généralement une explication ou un commentaire sans lien syntaxique avec le reste de la phrase.
Il n’a pu se présenter à son entretien (ce n’était d’ailleurs pas la première fois) et n’a même pas pris la peine de s’excuser.

Remarque :
On veillera à ne pas trop en abuser, car la mise entre parenthèses provoque une rupture dans la phrase et complique sa lecture et sa compréhension. On se limitera, de plus, à des segments de phrase courts.

Où placer la ponctuation finale ?
Le point final est placé à l’intérieur des parenthèses lorsque le commentaire forme une phrase complète. Il est placé à l’extérieur lorsque le commentaire n’est qu’un segment de phrase fondu dans le texte.
Cette mesure est révisée. (Ainsi en a décidé le Conseil.)
Cette mesure est révisée (sur décision du Conseil).

De la même manière, si la phrase réclame une virgule à l’endroit où est insérée la parenthèse, la virgule sera mise juste après la parenthèse fermante.
Ce que je vais vous dire, écoutez-bien (ceci est très important), est la pure vérité.

-> Elles permettent également de signaler des variantes de genre et de nombre.
Passionné(e)s de littérature, cet ouvrage devrait vous séduire.
Le ou les responsable(s) sont attendus dans le bureau du proviseur.

-> Encadrant un chiffre arabe, elles deviennent un appel de note.
(1), (2), (3)…

Les tirets

-> Dans un dialogue, le tiret indique le changement d’interlocuteur.
Bonjour ! Comment allez-vous ce matin ?
– Très bien, merci. Et vous ?
– Un peu fatigué aujourd’hui.

-> Encadrant une phrase ou un segment de phrase, les tirets jouent le même rôle que les parenthèses.
Les Vikings – de hardis navigateurs – ont vraisemblablement découvert l’Amérique bien avant Christophe Colomb.

Remarque :
De la même manière que celle placée entre parenthèse, la phrase encadrée par deux tirets conserve sa ponctuation propre. Si, à l’endroit où se placent les tirets d’incise, la phrase demande un signe de ponctuation, ce signe se mettra après le second tiret.

En revanche, si le second tiret se situe en fin de phrase, celui-ci disparaît.

Exemples :
Si vous aimez le chocolat (et qui ne l’aime pas ?), ne manquez pas de visiter la fabrique non loin d’ici.
Si vous aimez le chocolat – et qui ne l’aime pas ? -, ne manquez pas de visiter la fabrique non loin d’ici.

Nous sommes venus l’an passé (la maison n’était pas encore construite).
Nous sommes venus l’an passé – la maison n’était pas encore construite.

-> Dans une liste, ils servent à l’énumération des termes.
Pour la rentrée scolaire, acheter :
– deux cahiers à spirales, gros carreaux ;
– des crayons à mine ;
– des stylos de couleurs ;
– une gomme ;
– une règle.

Les crochets

téléchargement

-> On les utilise lorsque, à l’intérieur d’une parenthèse, il est nécessaire d’en ouvrir une autre.
(Albert Camus [1913 – 1960] a obtenu le prix Nobel de littérature en 1957.)

-> Avec des points de suspension, ils indiquent une coupure, une modification dans un texte cité.
Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ce sont les fils et les filles de la Vie qui se désire.
Ils vous traversent mais ne sont pas de vous,
Et s’ils vous entourent, ils ne sont pas à vous […] (Khalil Gibran, Le Prophète)

L’astérisque

asterisque

L’astérisque s’emploie dans deux cas :

-> En appel de note (*) (**) (***). On se limitera à trois renvois par page.

-> De la même manière que les points de suspension, dans un nom réduit à la simple initiale.
J’ai aperçu monsieur V*** hier, à la sortie du restaurant.

L’alinéa (autrement dit, le « retour à la ligne »)

arton256

Bien que l’alinéa ne soit pas un signe de ponctuation à proprement parler, il servira à marquer plus fortement le point et le passage à une idée nouvelle.

La barre oblique

La barre oblique, dite également barre transversale ou barre de fraction, est employée :

-> dans l’écriture des unités de mesure

120 km/h (sous-entendu kilomètres par heure)

-> en remplacement du trait d’union

La ligne Paris/Marseille

-> dans les expressions alternatives

Il peut faire du sport et/ou de la musique.

-> dans l’abréviation c/o pour « care of » : « aux bons soins de » (en anglais)

Société Delta
c/o Société Imag’in
21 rue Amelot
75011 Paris

Les majuscules

62976734

On met une majuscule (ou lettre capitale) :

-> au début de la phrase
Le joueur d’échecs, comme le peintre ou le photographe, est brillant… ou mat. [Valdimir Nabokov, Pnine]

-> aux noms propres, prénoms, noms de famille, surnoms…
Marco Polo, Christophe Colomb, Jacques Cartier étaient tous des grands explorateurs.

-> aux noms communs utilisés comme noms propres
Son chat Myrtille
Le chef de l’État français
La Bourse de Wall Street

-> à certains termes de politesse
Madame, Mademoiselle, Monsieur (dont les abréviations correspondantes sont Mme, Mlle et M. – et non Mr, qui est l’abréviation anglaise de « Mister »).

-> aux noms de fêtes
Noël, Yom Kippour, le Ramadan, Pâques…

-> aux noms de rues, départements, régions, villes, pays, régions géographiques…
Il habite rue de l’Esplanade.
L’avenue Joliot-Curie
le Canada, la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis
la Seine-et-Marne

-> aux points cardinaux lorsqu’ils désignent une région géographique
l’Afrique du Sud
l’Asie du Sud-Est
la mer du Nord
le Midi de la France

Ils n’en prennent pas, en revanche, lorsqu’ils désignent une direction.
Saint-Denis se situe au nord de Paris.

-> aux noms de peuples ou d’habitants de régions géographiques, de même que pour les membres de dynasties
les Français, les Belges, les Québécois, les Mérovingiens

Mais les adjectifs correspondants, eux, n’en prennent pas : le peuple français. Idem pour la langue parlée : Le français est une langue difficile à apprendre.

Remarque :
Les noms des adeptes de doctrines, de religions, de courants de pensée, ne prennent pas de majuscule : les chrétiens, les juifs, les surréalistes, les capitalistes.

-> au mot « saint », lorsqu’il désigne la fête, la localité, la rue qui porte le nom du saint
La Saint-Patrick
La rue Saint-Paul

En revanche, devant le nom du personnage qu’il qualifie, le mot saint s’écrit sans majuscule et sans trait d’union.
La pensée de saint Augustin est très marquée par le néo-platonisme.

-> aux titres d’œuvres et d’ouvrages
La Guerre et la paix de Tolstoï
Autant en emporte le vent
Il achète chaque jour Le Monde

-> aux noms déposés
un Kleenex, une Vespa, une fermeture Éclair, du Nylon…

Remarques :
Les noms des jours, mois et saisons s’écrivent sans majuscule.
Il passera le mois d’octobre au Canada.
L’hiver débute le 21 décembre.
À Grenoble, le 15 avril 2015

L’accentuation des majuscules
Si la tendance des textes manuscrits est à l’omission des accents, il convient d’accentuer les majuscules car, selon l’Académie Française, l’accent a pleine valeur orthographique. « On veille donc, en bonne typographie, à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À, comme le font bien sûr tous les dictionnaires, à commencer par le Dictionnaire de l’Académie française, ou les grammaires, comme le Bon usage de Grevisse, mais aussi l’Imprimerie nationale, la Bibliothèque de la Pléiade, etc. »

Cécile Vrignon, pour Orthogramm

img_alinea27

Pour vous exercer cette semaine sur la ponctuation, retrouvez-nous chaque jour sur notre page Facebook.

Pour aller plus loin, testez-vous gratuitement sur notre site Internet.

image

Publicités