La mémoire, vaste sujet, n’est pas que celle de votre cerveau que vous utiliserez pour vous souvenir de moments passés. La mémoire des mots, de l’orthographe et la grammaire est tout aussi importante pour vos écrits de tous les jours. Se former, tous les jours au moins dix minutes, est ce que préconise Orthogramm sur son site. Regardez l’évaluation gratuite et exercez-vous.

divers.28312

Voici un article de Marie-Madeleine Sève pour LEntreprise.com pour comprendre comment s’entrainer !

Numéro de dossier, code d’accès, visage et nom d’un client… Vos neurones traitent et stockent une tonne d’informations, et parfois, vous avez un trou. Quelles techniques utiliser pour muscler votre mémoire ? Les réponses de Jacqueline Morell, formatrice-consultante chez Cegos.

Six exercices pour améliorer sa mémoire Les réponses de Jacqueline Morell, formatrice-consultante chez Cegos.

Votre cerveau, fidèle serviteur ne retiendra des informations que si vous avez l’intention de les utiliser. En outre, il enregistre ce que votre corps perçoit, d’où l’importance de repérer celui des cinq sens auquel vous êtes le plus sensible. Sachez que l’auditif a de la chance, il retient tout dans sa mémoire « échoïque » (du mot écho). Et que la mémoire visuelle ou « iconique » (du mot icone) est plus facile à développer. 
Six exercices faciles à pratiquer chez soi ou au bureau pour vous entraîner :
1- Se souvenir d’un lieu, d’un visage: les quatre regards.C’est un exercice de concentration fort efficace. Installez-vous sur une chaise et observez le décor autour de vous selon quatre points de vue successifs.- le regard de l’architecte. Il voit les volumes, les formes, les emplacements : la chaise, la table, le fauteuil, l’armoire etc.- le regard du peintre. Il voit les couleurs, les nuances, les ombres, la lumière. Le bois clair de la table, l’éclairage du lampadaire .

– le regard du comptable. Il vérifie que l’on a rien oublié, les trois étagères dans l’armoire, la plante verte etc.

– le regard du détective. Il voit le détail qui détone et qui dérange. Ce qui permet d’accrocher la mémoire. Un objet rouge sur le bureau est un point d’ancrage qui réactivera le souvenir de l’ensemble.

2- Mémoriser une page écrite : la méthode oculaire.

Celle-ci consiste à visualiser les informations à retenir : to-do list, CV d’un candidat, nom d’un fournisseur etc. Puis à diriger les yeux en haut et à gauche. L’objectif est de parvenir à recomposer une image parfaitement conforme à la réalité. Ce qui nécessite de faire des allers-retours entre l’image réelle et l’image virtuelle. Exercez-vous sur une couverture de livre peu chargée. John Fitzgerald Kennedy en était un fervent adepte de cette technique qu’il utilisait avant de rencontrer des gens pour la première fois.

3- Se souvenir d’un emploi du temps chargé : la catégorisation.

Elle consiste également à visualiser une liste d’informations disparates et à les organiser mentalement par catégories. Exemples : les loisirs, la maison, le travail etc. Et à l’intérieur, à regrouper autant que possible les éléments analogues : le billet SNCF et le restaurant à réserver. Pour une suite de mots sans lien entre eux, classez-les de façon artificielle : deux mots débutent par « a », trois par « f », un par « f ». Ainsi, vous donnez du sens et de la logique. Ce qui est essentiel, car on ne mémorise que ce que l’on comprend. Ensuite nommez ces catégories, énumérez les : il y 5 catégories, 3 éléments par catégorie. Puis enregistrez les visuellement et lisez-les à voix haute. Elles seront encodées.

4- Mémoriser un nom ou un code : par associations…

1/… des idées : Votre contact s’appelle André ? Vous pouvez penser au chausseur du même nom ou au célèbre trompettiste Maurice André. Ce sera efficace à une condition : être fan des escarpins ou des baskets, ou encore être mélomane. Le cerveau assimile bien ce qui passionne.

2/… des images : se rappeler met en jeu des émotions. Piochez dans votre vécu des endroits, des sensations, des actions. On retient mieux ce qui nous a surpris, enthousiasmé ou que l’on connait déjà. Songez à la madeleine de Proust ! Vous pouvez par exemple mémoriser le nom d’un auteur ou d’une revue savante, en vous rappelant la première page qui vous a fait tant rire. Citer vos sources ne sera plus un problème.

3/… des chiffres : pensez aux dates anniversaires, aux numéros de départements, aux évènements historiques. Là encore, jouez la dimension personnelle.

5- Se souvenir d’une tâche précise : le scénario de film.

À midi, vous devez téléphoner à Sophie. Le post-it de rappel collé sur le bord du PC risque de ne pas suffire. Faites-vous le film par anticipation, avec des rapprochements incongrus. Mettez la scène en images, en mouvements, en sons. Visualisez-vous en train décomposer le numéro, de décrocher le combiné, de parler. Repérez votre ressenti. Soyez précis au cours de cette vidéo mentale. À l’heure dite, votre cerveau se souviendra. Un conseil, durant l’entrainement parlez au présent et non au futur.

6- Cultiver sa mémoire à long terme : la répétition cadencée.

Les spécialistes ont étudié la question. Réviser l’exercice une heure après l’avoir effectué, et ce pendant 10 mn, permet d’en garder la mémoire pour la journée. Réviser à nouveau le lendemain, durant 5 mn, vous la garderez pour une semaine. Y revenir une semaine après durant 3 mn, votre souvenir durera un mois. Et si vous recommencez un mois plus tard, le souvenir sera ancré en vous pour longtemps.

Publicités