idf_bac_2014_jour_j_v1__980x378_visu_20140526142015

Nous vous avions déjà parlé de la dernière réforme de la formation professionnelle, voici un rappel et des nouveautés en ce jour où 686 907 candidats sont attendus pour la première épreuve du bac, la philo. Par exemple, pour les personnes diplômées de niveau bac+2 ou bac+3 minimum, c’est le moment de dépenser leur DIF maintenant !

Être efficace dans l’information écrite permet de progresser rapidement ! Dans tous les domaines, de la vie scolaire à l’environnement socio-professionnel. Cela commence dès l’apprentissage et continue tout au long d’une activité sociale ou non. De façon ludique et créées sur une pédagogie basée sur l’observation et l’attention, les formations Orthogramm en orthographe et en grammaire permettent de maîtriser, de façon progressive, toutes les règles de la langue française. Vous pouvez utiliser votre DIF pour y accéder sur le site Orthogramm.

Un article de Marie Bartnik publié sur le Figaro.fr

Les formations auxquelles le Droit Individuel à la Formation (DIF) donne droit sont différentes de celles autorisées dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF), plus restrictives.

• Que change la dernière réforme de la formation professionnelle pour les salariés ?

L’une des principales innovations de la loi réformant la formation professionnelle, votée fin février, est la création, à partir du 1er janvier 2015, d’un compte personnel de formation (CPF) en lieu et place du DIF. Ce dernier dispositif était jusqu’à présent peu utilisé par les salariés – seuls 4,9% d’entre eux y ont eu recours en 2011 – et de surcroît surtout prisés des mieux formés. L’un des principaux avantages du compte personnel de formation est sa «portabilité». En clair, chaque salarié pourra conserver les heures de formation accumulées sur son compte, même s’il change d’employeur et perd son emploi, ce qui n’était pas le cas auparavant. Le nouveau dispositif est par ailleurs un peu plus généreux : il permet d’accumuler 150 heures de formation au maximum contre 120 dans le cadre du DIF. Pas de quoi entamer une reconversion professionnelle complète, mais ces fonds pourront être complétés par l’employeur, la région, Pôle Emploi ou le salarié lui-même.

• Le compte personnel de formation donne-t-il droit aux mêmes formations que le DIF ? 

Non, les partenaires sociaux qui ont négocié le texte ont souhaité resserrer l’éventail des formations financées dans le cadre du CPF à celles qui répondent véritablement aux besoins de l’économie, et qui permettent d’acquérir une certification. Les formations de management ou de développement personnel par exemple, qui composent actuellement plus de 50% des formations demandées, ne devraient pas être autorisées dans le cadre du CPF.

Une partie des formations éligibles seront définies au niveau des branches professionnelles ou des régions, d’autres viseront l’acquisition d’un «socle de compétences» de base qui sera défini par décret. Dans la mesure où ces dernières formations pourront être financées sans l’accord de l’employeur, il est probable que ce socle sera apprécié de manière assez restrictive, «par exemple en s’en tenant aux compétences acquises en fin de 3e», explique Mathilde Bourdat, manager offre de formation au groupe Cegos.

Globalement, le public visé par le congé personnel de formation est donc tout autre que celui qui bénéficiait du DIF : il s’agit des salariés les moins diplômés et des chômeurs, plutôt que des ingénieurs et des cadres, qui ont un taux d’accès à la formation de plus de 50% et s’avèrent gourmands de formations non certifiantes. À celles-ci devraient se substituer des formations aux métiers en tension, de plombier ou d’aide-soignante par exemple, des formations aux compétences de base comme la maîtrise de l’expression écrite, ou encore des certifications pratiques, comme le permis de conduire.

• A-t-on intérêt à utiliser son DIF avant l’entrée en vigueur du compte personnel de formation ?

«Oui tout à fait, je conseille aux personnes diplômées, de niveau bac+2 ou bac+3 minimum, de dépenser leur DIF maintenant», répond Mathilde Bourdat. À partir du 1er janvier 2015, les heures accumulées sur le DIF viendront alimenter le compte personnel de formation tandis que le DIF disparaîtra. C’est donc le moment ou jamais de suivre une formation qui ne sera plus éligible par la suite. «Il ne sert d’ailleurs d’une manière générale à rien de faire l’écureuil en la matière : mieux vaut dépenser ses heures chaque année», conseille-t-elle.

Ces formations ne devraient cependant pas disparaître du jour au lendemains: les grandes entreprises devraient prendre le relais du DIF et financer ce type de formation indépendamment de l’enveloppe du CPF. «Le développement personnel du salarié, son bien-être au travail ou encore le renforcement de compétences transverses comme le management, vont continuer à faire partie des plans de formation des entreprises. Mais cela relèvera à l’avenir uniquement de leur politique interne».

Publicités