Les particularités de l’impératif

impératif

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes qui ont recours à la forme impérative. Rares sont ceux, pourtant, qui ne commettent pas d’erreur en l’utilisant.

Terminaison -e ou -es ?

L’impératif est un mode particulier :

  • C’est un présent sans sujet, utilisé seulement à trois personnes (tu, nous et vous), pour donner une instruction, un conseil, un ordre…

Ex. : Tu pars. Pars !     Nous partons. Partons !     Vous  partez. Partez !

  • La principale difficulté réside dans l’absence de -s à la deuxième personne du singulier, après les finales en -e et le verbe aller.

Cette absence de -s concerne donc :

  • les verbes à l’infinitif en -er,
  • les verbes avoir et savoir, qui ont une forme irrégulière à l’impératif,
  • un petit nombre de verbes à l’infinitif en -ir (ouvrir, offrir, accueillir…), qui se conjuguent au présent comme les verbes en -er.

Ex. : Ne t’en va pas. Garde espoir. Offre des fleurs à ta femme. Aie confiance. Sache qu’elle t’aime.

  • Devant les pronoms en et y, pour des raisons phonétiques, le -s est restitué :

Ex. : Mange ta soupe ! Manges-en encore un peu !     Va au lit ! Vas-y tout de suite !

Trait d’union et apostrophe

  • A la forme affirmative, les pronoms, placés après le verbe, sont rattachés à celui-ci par un trait d’union.

Ex. : Prendsles !     Souvienstoi !     Donnesenlui davantage !     Montrem’en quelques-unes !

  • A la forme négative, les pronoms restent devant le verbe et il n’y a pas de trait d’union.

Ex. : Ne m’écris pas !     Ne t’inquiète pas !     N’en buvez pas !     N’y allons pas !

NB : L’élision du -e (voire du -a) devant un mot commençant par une voyelle entraine dans tous les cas la présence d’une apostrophe.

Cécile Vrignon, pour Orthogramm 

impératif 2

Pour vous exercer cette semaine sur cette règle, retrouvez-nous chaque jour sur notre page Facebook.

Pour aller plus loin, testez-vous gratuitement sur notre site Internet.

Publicités